Julio González fait sa rentrée scolaire !

Cet automne, des lycéens français découvriront la Tête Montserrat criant (1942) dans les pages de leur manuel scolaire de seconde (éditions Hattier, 2019).

Cette oeuvre puissante de la paysanne catalane criant de rage et de désespoir face à la guerre sert à illustrer un texte de Wajdi Wouawad, Incendies (2003), qui raconte les horreurs de la guerre au Liban de 1975 à 1990. Initialement choisie par González pour afficher sa solidarité avec le peuple espagnol sous attaque fasciste dans le cadre de la guerre d’Espagne, la Montserrat reste son motif de prédilection pour incarner la tragédie de la guerre lorsqu’elle se répand sur toute l’Europe à partir de 1939. Le choix de la Montserrat pour illustrer ce texte contemporain, dont les évènements sont éloignés du temps et de l’espace de ceux qui ont vu naître la Montserrat, témoigne de la puissance et de l’universalité de l’oeuvre de González.

 

Tête Montserrat Criant, 1942