webleads-tracker

Les masques – 1912-1914

Lorsque Julio González s’installe en France en 1905 il fait partie des artistes de Montparnasse, issu d’une famille d’orfèvres reconnue...dont Certaines des oeuvres ont été primées en Espagne...Depuis toujours Il maîtrise parfaitement cette technique de précision: ciseler le cuivre, l’argent le bronze. En 1912, l’artiste réalise ses premiers masques en métal repoussé, cuivre ou argent. Le premier est une tête d’enfant, mais c’est, pour Julio González après le dessin, une nouvelle approche pour réaliser des portraits de son entourage et de ses proches.   Masque de face, et Profil de jeune fille sont présentés au Salon d’automne en 1913. A partir de cette époque, Julio González quitte le style naturaliste des objets forgés pour un style plus classique et ses premiers travaux prennent la forme de sculptures...   L’ aspect rugueux de la matière laisse pourtant place à des visages lisses, à peine marqués, les yeux souvent fermés... c’est une approche très classique au style primitif. La technique est très complexe et le travail contraignant. Plus il avance dans la maîtrise de son art, plus les détails apparaissent...nez marqué, introduction des cheveux, détails...Les masques datés de 1914 sont l’accomplissement d’une technique très aboutie. La première guerre mondiale interrompt le déroulement du Salon d'automne et des Indépendants, Julio González change de voie dans une période ou le classicisme suscite moins d’intérêt.

Techniques illustrées :

Bijoux / Orfèvrerie

Dessins

Peintures

Sculptures