GuggenheimFondation MaeghtMuseu BerardoGemeentemuseumNasher Sculpture CenterMoMaMuseo BoteroTate ModernHIRSHHORNStedelijk MuseumMuseo Nacional centre de arte Reina SofiaMuseu Nacional d’art de CatalunyaCentre PompidouMusée de Grenoble

Gonzalez dans les musées

Intégrée aux collections des musées et institutions culturelles majeurs du monde entier, l'oeuvre de Julio Gonzalez est accessible aujourd'hui à un vaste public. Alors que plusieurs oeuvres sont acquises de son vivant pour le compte de l'Etat français ou encore par le MoMA de New York, son oeuvre révolutionnaire rentre dans des collections prestigieuses surtout à partir des années 1950 grâce à la fois à la perspicacité des conservateurs et à la générosité de sa fille, Roberta Gonzalez. Roberta fait une série de dons importants à des institutions majeures en France et en Espagne, les deux patries de la famille Gonzalez. Ces dons ont été complétés par ses ayant-droit, Carmen Martinez et Viviane Grimminger, dont Julio Gonzalez Administration poursuit le travail aujourd'hui.

 visiter le site web

IVAM Centre Julio Gonzalez

Ouvert en 1989, l'Institut Valencià d'Art Modern (IVAM) Centre Julio Gonzalez s'est imposé comme une référence dans le monde de l'art ibérique. Son exemple a inspiré de nombreux autres musées et centres d'art créés depuis dans le pays dans les différentes régions autonomes.

Créé à une époque où l'Espagne redécouvre son patrimoine culturel, notamment, celui cultivé à l'étranger avant et après la guerre civile, le noyau de la collection de l'IVAM est constitué par une importante donation de quelques 400 oeuvres et des milliers de pièces d'archives de la famille Gonzalez. Ce don est orchestré par l'historien d'art Tomás Llorens, premier directeur de l'IVAM, qui dirigera ultérieurement le musée centre d'art contemporain Reina Sofia (MNCARS) et le Musée Thyssen Bornemisza de Madrid, avec les héritères de la famille Gonzalez, Viviane Grimminger et Carmen Martinez. Ensuite, la collection de Gonzalez à l'IVAM a été enrichie et mise en valeur par Kosme de Barañano, qui, par ailleurs, crée avec Viviane Grimminger le Prix Julio Gonzalez en 2001. À partir de ce fonds, le reste de la collection se structure essentiellement autour de l'art abstrait, l'art moderne, le futurisme, le Pop art ou la nouvelle figuration. A ce jour, elle comprend quelques 11 000 œuvres, pour la plupart du xxe siècle, dont 5 000 photographies.